Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Opti-secours
  • : Réflexion utopique sur l'optimisation globale tous azimuts du service d'incendie et de secours en France
  • Contact

Texte Libre

Pourquoi un tel site ?

Pourrions nous, à budget constant, améliorer notre savoir-faire, notre sécurité, notre communication avec les élus en montrant que nous sommes un centre de profit pour la collectivité?

Ce site veut juste proposer des pistes de réflexion ou d'optimisation, qui paraîtront à beaucoup utopistes ou farfelues, mais destinées à titiller la curiosité du lecteur, à le faire réfléchir sur lui et sa corporation, et se demander peut-être ce qu'il pourrait proposer pour aller de l'avant.

Nota : Un grand merci à tous ces SP qui, au quotidien, cherchent à optimiser, bricoler, inventer, sécuriser, bref, faire avancer le système, quelque soit leur grade et leur statut...

Recherche

Liens

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 17:36

 

Dommage que la province n’ai pas accrochée le train du PSE...

Innovant, précurseur de la polyvalence bien avant la mode des FPTSR, CCR, etc.

 

 

En urbain, cet engin aurait pu servir à créer des petits CI à 4 SPP, permettant de mieux mailler les centres villes, sans avoir le problème de trouver un grand immeuble en pleine ville. Une ex-échoppe transformée en remise-gymnase, quelques étages au-dessus pour les locaux-vie et hop, on désengorgeait un CI urbain saturé…

 

En rural, ce sympathique PL aurait permis de moderniser les CPI, qui n’ont jamais vraiment pris le virage de l’opérationnel en France :

Aujourd’hui, le SAP c’est 70% des inters.
Aujourd’hui, 70% des CPI n’ont pas de VSAV. Y’a pas un problème ?

 

Un PSE aurait pu remplacer des FPTL ou VPI 600 (donc nécessitant déjà le PL) dans des CI sans VSAV, et leur faire prendre le cap de la modernité, traitant en autonomie le petit SAP

 

 

Certes, reste le problème des inters « graves » où il n’est pas apte à évacuer.

Mais ce sont combien de cas ? 10% des départs SAP ? Il suffit de demander un VSAV, ou directement une UMH pour les secteurs où le SAMU en dispose. On est toujours gagnant par rapport au VSAV systématiquement engagé en renfort du Prompt-secours…

 

Un seul engin, capable de tout faire, ou presque, et dont le prix aurait baissé s’il avait été très demandé (tout sauf certaines inters OD, par exemple pas de place pour le matos d’assèchement, soit 5% des inters, contre 70% de SAP).

 

Quel dommage. Il est sans doute trop tard, l’engin miracle n’est plus assez propre pour les victimes parait-il, tant pis pour les services qu’il rend.

Et puis si les CPI n’ont jamais eu l’idée et l’envie de se doter seuls de VSAV, préférant collectionner des VL et VTU, pourquoi achèteraient-ils soudainement un PSE pour remplacer un VPI ou un FPTL ?

 

Alors tant pis, ce n’est plus maintenant que le PSE va renaitre et connaitre le destin qu’il méritait, mais le rêve ne tue pas…

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B

Mais de toutes façons nous en trouverons partout dans les 10 prochaines années à venir.
Et j'ajouterai même un autre avantage du PSE, c'est qu'un centre de secours qui a un FPTSR et qu'un jour ça décale AVP, que le VSAV et le FPTSR partent, il suffit qui est un feu ou un SAP et on
envérait le PSE, au lieu d'un VTU, qui n'a ni pompe ni place où mettre une victime.


Répondre
B

Je suis assez d'accord avec ce qui est dit, c'est vraiment dommage que le PSE ne soit pas adopter en province alors qu'il fait merveille à Paris.


Répondre
J

Bonjour,
pour répondre à votre interrogation sur la dotation des pse en province, je peux vous confirmer que le département de l'isère en a commandé 9 livrable en novembre 2010.
Ils équiperont les casernes rurales. Alors ne désesperez pas peut-être que ça va faire boule de neige.


Répondre
R

Bonjour, il est fortement dommage en effet qu'un engin tel que le pse n'ait pas connu succès en province, quoique attendons de voir la version 5g .

Malgré tout, cet engin aurait son intéret aussi bien en urbain que dans un secteur rural :

En milieu urbain : Il permettrait comme le dit brembo de désengorger un cis ou csp urbain saturé, on le combine à un engin type dlK 18, on se retrouve avec un cis urbain à deux engins pouvant
effectuer la quasi totalité des missions ( sap, feu urbain et quelques od pour le pse , et urbain, ventilation, et les od pour le dlk, le tout pour un cis avec maxi 8 bonhomme à la garde ( 4 pour
le pse, 3 ou 4 pour le dlk ) .

Ensuite pour les cis ruraux, plusieurs avantages : un engin neuf, pouvant effectuer du sap, armé avec un minimum de personnel (4 personnes ). Complété par une VLHR pouvant recevoir des lots
interchangeables ( caisse tronconneuse, épuisement, hyménoptères etc ... ) ou un FS ou VTUP ou VIDP pour les od et un CCF . On se retrouve avec un CPI capable de partir sur tout type d'intervention
avec un minimum de personnel mobilisable ( 4 personnes pour chaque départ d'engin, avec toutefois un pl ) . Avec en guide l'économie de plusieurs chassis vsav ( 75 000 euros multipliés par le
nombre de cpi équipé de pse ca devient de l'argent à réinvestir ailleurs pour des caméras thermiques, des textiles, pour moderniser les casernes .... )


Répondre
S

Voila l'engin qu'il manque dans notre parc! On équipe un CPI avec cet engin en virant les les duos FPT(L) ou VPI associés aux VTU (sauf les régions montagneuses ou un engin HR est indispensable)le
PS serait armé de 4 à 6 hommes selon la disponibilité et ferait tout les départs en premier secours ( incendie,OD, SAP,et SR) en attendant si besoin les renforts.
Au final on aurait un CPI qui pourrait "gouter" a tout les types d'interventions,on peut toujours rever...


Répondre