Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Opti-secours
  • : Réflexion utopique sur l'optimisation globale tous azimuts du service d'incendie et de secours en France
  • Contact

Texte Libre

Pourquoi un tel site ?

Pourrions nous, à budget constant, améliorer notre savoir-faire, notre sécurité, notre communication avec les élus en montrant que nous sommes un centre de profit pour la collectivité?

Ce site veut juste proposer des pistes de réflexion ou d'optimisation, qui paraîtront à beaucoup utopistes ou farfelues, mais destinées à titiller la curiosité du lecteur, à le faire réfléchir sur lui et sa corporation, et se demander peut-être ce qu'il pourrait proposer pour aller de l'avant.

Nota : Un grand merci à tous ces SP qui, au quotidien, cherchent à optimiser, bricoler, inventer, sécuriser, bref, faire avancer le système, quelque soit leur grade et leur statut...

Recherche

Liens

8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 06:12

Cet article attaque une série spéciale été sur les « FPT Polyvalents »

Avec une synthèse en fin d’été sur un trio de choc pour les Centres ayant plusieurs FPT.

 

Commençons par les moins connus en France, les FPT-E (Echelle ou Elévateur)

Certains se souviennent du PS de lOise vers 1980, qui associait PS, VSR et EPS 18 Riffaud.

Exemple resté unique ici, ce concept est pourtant utilisé ailleurs (Chine, Australie, Portugal, etc)

Il s’agit cependant d’atteinte souvent moindre de 15 à 20m.

Qu’en est-il aujourd’hui avec l’offre des constructeurs allemands notamment ?

 

Le grand frère, le Multistar :

Engin discret, il n’a été exposé qu’à de rares occasions en France.

Pas de photo perso de la bête, mais voir par ici :

 

http://www.lossiantiik.ee/2009/k09-02-01-29.jpg

 

http://fire-engine-photos.com.s3.amazonaws.com/15977.jpg


http://www.feuerwehr-weblog.de/wp-content/uploads/2006/11/x_multistar.jpg


C’est le mix réussi d’un FPT (même gabarit, ouf) et d’un BEA 30 télescopique.

Prévu à 1200l d’eau en config allemande, on peut aller à 2500l en gonflant la citerne

(En remplaçant un coffre de chaque côté par de l'eau).

On atteint ainsi le standard FPT/FPTL. Et on ajoute 2 dévidoirs 200m.

 

On notera que les constructeurs Allemand font des versions SR et HR de l’engin.

Il semble cependant raisonnable de cantonner la polyvalence à 2 fonctions : FPT + BEA.

Pour les 2 autres missions, on a déjà le FPTSR et le CCR au catalogue des engins mixtes.

 

Le petit frère, DLK 18 FA :

C’est un « petit » engin regroupant un FPTL et une EPAN 18.

Il s’agirait d’une solution pour les CI urbains, notamment ceux ayant déjà une EPS 18.

(on ajoute un dévidoir 200m, un seul pour ne pas faire de porte-à-faux en virage)


http://www.metz-aerials.de/file/CMS_fg45c860015a16f_thumb_497.jpg

 

Equipage :

En termes d’équipe, on peut difficilement rogner sur l’équipe « Echelle »

Un Multistar partirait à 8 (6 en FPT + 2 à l’Echelle), un DLK-FA à 6 (4 en FPTL et 2 à l’Echelle).


On gagne surtout :

En coût : un châssis d’EPA, ce n’est pas rien… Juste 10 caméras thermiques, une paille quoi…

En remise : une travée libérée pour des engins dehors, ou créer un vestiaire décent et aux normes.

Et plus de problème de dépasser l'adresse pour laisser la place à l'Echelle...


Où les affecter :

Certains CSP ont une 30m et une 18 pour le centre-ville, ou EPA & BEA :

Ils ont en plus 2 à 4 FPT(L), or un FPT 3 ne sort pas tous les jours, même à 15 000 dép/an

Affecter au moins un FPT-E parait efficient pour les deniers publics...

Le FPT-E peut servir en MEA 2 et/ou FPT 3 (armé à 3 ou 6), ou en 1er départ feu d’appart à 8

 

Autres pistes :

Réduire le parc des CSR & petits CSP <1000 dép/an avec 2 FPT(L) et 1 EPS qui sort 10 fois/an

Si le FPT-E est parti chez les voisins en fonction EPS à 2 ou 3 SP, il reste un FPT pour feu.

(pour lequel il faut encore trouver 4 à 6 gars en journée…)

 

Les MEA sortant peu et coutant chers, ils sont peu présents dans beaucoup de dépt. Donc parfois loin et longs à venir. Les FPT-E permettent d'agrandir le parc aérien des petits SDIS avec des MEA en plus sans acheter de châssis EPA et sans occuper une travée de plus.


Un FPT-E ici et là comblerait ce manque. Ou, dans un 1er temps, acheter 2 Multistar et glisser 2 EPS 25 en VTU-Spé, remplaçant 2 VTU dans des secteurs pauvres en MEA

Epargnez-nous le double départ entre VTU à 30 dép/an et EPS à 5 dans un CS à 400 dép/an...

 

On peut regretter que ces engins ne soient pas plus présents, sachant le déficit Français en MEA.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 19:07

A la suite du FPTSR, un autre engin peut facilement rendre polyvalent un engin SR : le VTUSR.

 

Vous me direz qu’il existe déjà. C’est vrai. Mais il s’agissait souvent d’un bricolage sur VTU, et éventuellement d’un engin utilisé uniquement en SR, un 2ème VTU assurant les missions OD.

Ici, il s’agirait d’utiliser un « vrai » VSR et lui adjoindre la fonction du VTU via l’ajout d’une échelle à coulisse, d’un aspirateur et de menus matériels pour qu’il tienne les 2 fonctions.

 

Avantages :

Coût nul si on utilise en cascade les VSR rendus dispos par l’achat de FPTSR (ou la transformation de FPT existants en SR) pour remplacer des duos VTU/VSR dans les CS.

 


Le (ex-)VSR est doté d’un ensemble électrique qui pourra assurer les renforts éclairages et alimenter des pompes d’épuisement électrique.

Il est équipé d’un lot INC de 1er secours : lance HP, 2 ARI, etc. Il peut donc servir de VPI en 2ème départ (Engin-pompe du CS déjà dehors, et en attente d’un autre Engin voisin en renfort)

De nombreux matériels sont souvent en commun entre un VTU et un VSR : GE(P), lot éclairage, tronçonneuse, outillages, tirfor, LSPCC, etc. Un VTUSR permet de réduire le « petit matériel ».

Gréer le lot SR sur un VTUSR permet de laisser libre le FPT du CS pour le remplacer par un FPT polyvalent : CCR, FPTGC, FPT-EP, etc.

 

Inconvénients :

On nous dira que c’est un poids-lourd (6 à 10T). Mais si on affecte un FPTSR, il faut aussi un PL. Et en cas de départ FPT, il faut bien un PL aussi… Il semble que la solution soit d’augmenter le nombre de permis PL plutôt que d’acheter uniquement des engins 3,5T.

On nous parlera du double départ. Mais quelle probabilité dans un CS inférieurs à 500 départs/an ? Entre un VTU et un VSR qui font chacun 20/25 départs par an, elle est bien faible…

De plus, les autres engins du CS (VLHR notamment) peuvent faire du VTU (guêpes par ex)

 

Il est possible de faire un VTUSR léger sur 3,5T. Là encore, on peut récupérer des VSR 3,5T existants. Mais ils sont déjà souvent en surcharge, donc dur d’y ajouter le matériel OD, à moins d’alléger le lot SR (remplacer l’eau par un extincteur sur roues par ex.). Un VTUSR PL semble préférable...

 


Pour les SDIS à petit budget ayant peu de moyens SR, et ceux-ci couvrants donc de très grands secteurs, la transformation de FPT en FPTSR et en VTUSR des VSR ainsi récupérés permet de multiplier le nombre de moyen SR pour le coût uniquement de quelques ensembles de désincar.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 20:26

Au milieu des VTU spécialisés facile à mettre en œuvre (avec de la volonté, bien sûr…), il reste des trublions difficiles à rendre polyvalent, les « sanitaires » : PMA, PC DSM, VSS, etc.

 

S’il est facile de transformer un FEV en VTU-EV avec une tronçonneuse et 3 raclettes, il est plus dur de respecter les règles d’hygiène d’un PMA si on met des tenues à guêpes entre les civières…

 

Mais rassurez-vous, tout n’est pas perdu au pays de la polyvalence et du bon usage des impôts...

 

Cas le plus simple : les SDIS armant des PMA (et assimilés) de 3,5T :


DSCN8582 [1024x768]
Certains CPI y arment sûrement une VL dediée quasi-uniquement au « Prompt-secours ».

Sans VSAB, ils l'ont équipé d’un sac de l’avant, avec éventuellement plan dur, MID, DSA.

 

Dès lors, pourquoi ne pas remplacer cette VL par notre PMA 3,5T qui sort 2 fois/an?

Il servira désormais en prompt-secours 20 à 30 fois/an, et 2 ou 3 fois en PMA.

Respect de l’hygiène, pas de soucis de permis PL, gabarit plus valorisant qu’une VL-PS, gain de place au CS(P) qui l’abritait… Tout bénéf pour tout le monde !!!

 


Cette règle est applicable aux PC DSM ou récents Véhicules de Soutien Sanitaire.

 

Autre possibilité : le SSSM, ISP et MSP

Certains CS SPV ont une VLI/VLM dédiée. Pour 50 départs ISP dans l'année...

Plutôt que d'y consacrer une VL, pourquoi pas utiliser un PMA ou VSS?

Un PMA récent à l'ISP qui part souvent hors-secteur, un plus ancien au CPI pour le PS local?


Le risque d’avoir besoin du PMA alors qu’il est engagé en PS ou VLI est infime à 30/50 dép/an.

Le PMA sort 2-3 fois/an pour manœuvres, 1 fois tous les 5 ans en inter, on a de la marge…


La palette des PMA est très étendue : Remorques, engins de 3,5T à 19T, berces, etc.

Pour les PMA hors « fourgon 3,5T », il y a des pistes, suivant chaque SDIS.

 

Garder de dangereuses RPMA 1200kg, aussi grosses à stocker qu'un utilitaire, nécessitant un permis E(B) qu'on n'a jamais dispo, ou gréer un ex-VSAV en PMA-PS, avec classique permis B ?


Scinder un PL ou berce en VL? Par ex un 30 pers/h scindé en 2x15/h qui, assemblés, font 30/h. Plus de souci de permis C, meilleur maillage, 1 toujours dispo même si l’autre HS ou CS indispo.


Cerise sur le gâteau, rien n’empêche de mixer des PMA 3,5T avec 1 grosse berce en soutien…

 On le voit, tout est possible, et au final, on occupe mieux nos PMA qui dorment toute l'année.

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 13:29

Les Services Techniques sont devenus de vrais ateliers internes. Les grands corps communaux en avaient déjà, la départementalisation a confirmé le besoin et fait grossir les ST. 

Ces ST possèdent VAT et dépanneuses pour les visites en CI et récupérations d’engins en panne.

D’autre part, plusieurs arment des engins spécialisés (CG, berces, CCGC, etc...).

 

Pourrait-on aller plus loin ?

Pourquoi immobiliser une Dépanneuse sur un châssis à usage unique ?

Un VAT peut-il aider en cas de coup dur ? Avec quel effectif ?

 

En journée, on a les gars de l’atelier, beaucoup sont SPV en +, ou SPP avec restrictions médicales qui n’empêcheraient sans doute pas de surveiller une MPE qui pompe l’eau d’une cave (passer un deal avec le SSSM…). Pour une grosse inondation, on peut freiner l’atelier 2 jours/an.

Le SDIS demande aux SPV de quitter leur travail, mais ne le fait même pas chez lui.

Pour la nuit, on a les SP des CI autour (Voire du même CI si l'atelier est au sein d’un CSP…) qui sont assez nombreux (grâce aux SPV) pour armer plusieurs VAT grées en VTU.


Restons sur 2 kits simples : un lot inondations (MPE) et un lot tempête (tronçonneuse).

Pourquoi ces 2 là ? parce qu’ils ne nécessitent pas d’échelle à coulisse, de LSPCC, etc.

Ils tiennent dans une caisse chargée à la main (il ne faut pas que ce soit compliqué et long de transformer un VAT en VTU, sinon ça ne marche pas), le VAT a déjà lampes & outillages.

Quand le PC engage des VAT, il sait qu’ils ne font pas d’inters en hauteur. Il y a déjà assez de caves inondées et de routes à dégager pour eux, on laissera le bâchage aux VTU « classiques ».



Et les Dépanneuses ?
Pourquoi ne pas acheter que des dépanneuses VPCE-Berce plateau ?

Certes, au départ l’ensemble VPCE+Berce plateau coûte plus cher qu’une « simple » dépanneuse (VPCE 19T pour Cell. lourdes genre CGC/CCEM contre Dép. qui est souvent un petit 9/10T).

Ensuite, cela dépend combien de dépanneuses ont les ST « avant » et s’ils arment déjà des berces (avec combien de VPCE ?), mais on a désormais 1 ou 2 VPCE de plus, qui dépannent si, en même temps, plusieurs berces sont nécessaires ou plusieurs VPCE sont HS.

Si le ST arme déjà VPCE & berces VPCE, on peut acheter 2-3 plateaux avec un seul VPCE en +
Ironie de la Dépanneuse en photo au-dessus, elle stationne à côté... d'une berce...   
 

Notez également que :

Un VPCE 19T peut emmener des engins plus lourds qu’une Dép. de 9/10T

Un VPCE de plus est l’occasion de passer en berces des VAR, CCEM ou autre PC sur châssis fixe (dommage d’avoir des engins sur châssis fixes quand on a déjà une politique de berces).

En cas de grave crue, à l’instar des VAT, le VPCE-Dép. peut emporter une Cell. Epuisement crée avec une vieille berce qui traine dans laquelle on stocke 3/4 MPR récupérées à la fermeture de CPI.

 

Ainsi, on a des engins avec un rôle au quotidien mais qui aident cas d’opérations multiples, opérations qui font achèter des engins « au cas où » qui dorment 364 jours/an au fond des remises...

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 20:49

Un porte-cellule de 3,5T, farfelu ou pas ?

Sur un châssis de VLHR ou VTU, charger des modules changeant radicalement la destination de l’engin, pousser plus loin le concept intéressant des caisses emportées selon le départ…


 

Le véhicule est « vide », avec un lot de base : échelle à coulisse, pelle, pioche, voire 2 ARI… 

Ensuite, le kit sur roues qu’on charge. via une rampe et un treuil, ou sur un support à niveau.
Ainsi, on charge des kits de plusieurs centaines de kilos, et non plus quelques dizaines maxi.
En volume, on peut placer un caisson d'1m x 1m x 2m, soit, selon les CI, des kits :

Standard VTU, pour guêpes, motopompe et aspirateur, etc

Citerne de 6-700l + petite MPP : le VLHR devient CCFL, le VTU renforce le VPI du CPI

DAL ou DA commando FDF hélitreuillable

Evacuation HR pour la VLHR, support brancard, crochet perf, oxy, etc

Risques Techno : module de reconnaissance RCH-RAD-Dépoll

CEVAR, etc. 

 

Pour pas cher (on peut transformer n’importe quel VTU…), le prix de quelques roulettes et des supports, on a un vrai engin polyvalent qui se conduit avec le permis B !!!

(Il y a des portes-berces 3,5T, mais poids du système + des berces = charge utile infime)

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 14:02

Qui n'a jamais manqué d'eau sur un feu en campagne?
Contraint de demander renfort et subir en pestant la tonne vide de son engin...

Est-il possible d'augmenter les capacités "Citerne" sans acheter plusieurs CCGC?

(Notons qu'un CCGC peut éventuellement être VTU... Voir ici)

De faciliter les départs FPT-CCI des SPV avec un seul permis PL en journée?

Avec les FPTSRCCR, et FPT-BEA, pourquoi pas un FPTGC dans la panoplie ?

Un p'tit dernier qu'on créera sur un châssis de son jumeau FPT(SR) classique…

Avec les difficultés de dispos-jour et de permis PL (fini le service militaire qui en abreuvait les CS SPV), difficile de faire décaler FPT(L) ET porteur (CCGC, CCF), nécessitant 2 PL et 5 ou 6 SP.

Pourtant, en rural ou sur autoroute, avoir vite beaucoup d'eau peut se révéler primordial.


Couplons les 2 engins. Comme un FPTSR, économie de châssis & place, mais surtout :

Faire décaler 2 engins PL simultanément…

L’alimentation en eau n’est plus une priorité, pratique en cas de départ à faible effectif.

Dans les SDIS pauvres en CCI, cela permet des citernes en plus sans grand surcoût
Motiver des petits CS en leur affectant ce FPT spécialisé.
Remplacer un FPT & un CCGC vieillissants de 2 CS voisins. Le GC couvre les CS alentours.

En volume & coût, ne pas créer un monstre aussi gros que les anciens FMOGP 6000 :

Les accès aux fermes sont rarement des avenues
Avec astuce, on se contentera du volume d’un FPT classique ou FPTSR. On arrive bien à caser des FPTSR sur des châssis de FPT court :

  • Reporter le matériel « Incendie » dans les 2 coffres avant, ranger un peu mieux
  • Profiter des volumes inutilisés, reporter 2x40m de 70 sur les dévidoirs mobiles
  •  supprimer la LDT (ça évitera qu'elle serve en milieu clos, et pour 20 feux/an, on peut tirer un tuyau de 45...)
  • Tous les ARI en cabine, etc.

Remplacer les coffres arrière voire l'emplacement LDT par de l’eau (ça parait bête mais 800l en+)

Et voilà comment arriver sans forcer à 7000l, l’équivalent d’un CCI.

Pour la répartition des masses et la vieillesse, peut-être mettre l'eau plutôt à l'avant?

On évite les FPT qui se "tordent" et on peut faire une citerne monobloc.
 

Pour ceux qui ont peur de ne pas avoir assez de place en coffre, utiliser un châssis de FPTSR :
 

Pour ceux qui gèrent les SPV en temps réel, mettre 2 fonctions : départ CCI à 2-3 ou FPT à 6 

Pour les fans du "Si le FPTGC est dehors et qu'un départ CCI tombe", a-t-on encore assez de personnel en journée? de PL? Ce FPTGC s'adresse en priorité aux petits CI, le double engagement est très improbable, il leur permet d'armer 2 engins qu'ils n'armaient pas en même temps.

On peut remplacer le FPT 2 ou 3 et le CCGC d'un CSP.

Avec de l'émulseur, on peut faire un FMOGP pour les petits CI qui couvrent Seveso ou autoroute : on n'a pas le budget ni les SPV pour un FMO en plus du FPT, mais sur un seul engin c'est bon.


Pour le prix en neuf de 3 FPT et 1 CCGC, on a 3 FPTGC, donc mieux répartis. Convaincant ??

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 20:37

Enfin, pas couper le tuyau de 110 qui va à la MPR, hein... juste les achats de MPR...

 

Cet engin a eu sa gloire en France : on se rappelle du fameux « je déclare la guerre aux pompes à bras » d’un Président de la Fédé, anoblissant de fait la MPR.

Problème : 50 ans après, rien n'a changé. On trouve une MPR dans quasi chaque CS, voire 2.

 

A quoi sert la MPR aujourd’hui ?

Elle est encore pour bien des CPI le seul engin-pompe, avec un VTU voire seule.

(Elle est ici indispensable, mais un vrai VPI serait sans doute mieux…)

Elle alimente quelques rares lignes de 110 sur gros feux quelques fois par décennie

Elle épuise l’eau sur de grosses inondations, là encore quelques fois par décennie

Il en faut, mais en faut-il vraiment une par CS ? Pourquoi pas réduire à 1/DA (qui ira bien sûr aider sur inondations), 1/CPI si c’est la seule pompe, voire 1/CS en zone inondable

Aujourd’hui, on voit derrière les DA neufs une MPR neuve aussi. 20 000 euros en l’air


 

Stoppons les achats de neuves !!

Glisser les plus récentes/puissantes aux DA, réformer les vieilles, donner le reste aux CPI

(Trop ont encore des Guinard à moteur de 404 ou vieilles Sides… Ni fiable, ni motivant)

Pourquoi une telle rancœur envers la MPR ? Parce que son coût est loin d’être anodin :

A 20 000 euros la bête, c’est le budget pour équiper un CS moyen en tenues textiles…

MPR pour décorer la remise, ou textiles pour tous, vous préférerez quoi ??

 

Astuce parallèle, les VLTT-P, VTU-P et DAL-P :

Une MPR, c’est une pompe, un moteur... et un véhicule tracteur

Qui dit véhicule tracteur dit… moteur (rime !)

Dès lors, pourquoi 2 moteurs pour ça? (Une 2000-15, c’est déjà un moteur de 407)

 


Plusieurs solutions sont possibles pour équiper VTU ou DA(L) :

- Pompe à l’arrière, classique, même si elle implique une transmission mécanique 

- A l’avant : simple, permettant de se garer face au point d’aspi (voir ici)

 - Hydraulique : prise de force sur moteur, & pompe qui flotte (voir vidéo ici)

 

Pensez aussi aux permis. Ca se fait largement, pourtant normalement : 

VTU ou DAL 3,5T + MPR = pas possible avec un Permis VL

 

Bilan du VTU-P : plus de MPR neuves, plus de permis non adapté, le bonheur, non ?

PS : ça marche aussi pour les GER…

Partager cet article
Repost0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 22:16

La majorité des CI a un ou des VTU. Avec une échelle et divers outils, il fait 15% des sorties.
En parallèle, nous avons un parc de "spéciaux" servant très peu. Ils sont rares, lourds, prennent de la place dans nos remises et sont lointains (gros retard sur nos voisins) et prennent de la place dans les remises : on en achète trop peu à cause de leur faible usage.

Pour en avoir plus, les berces (1 porteur, 2 ou 3 cellules) sont une piste, allons plus loin :

Utilisons le vivier des VTU !!! VTU au quotidien, engin spécialisé 2 ou 3 fois/an.  

 

Avec nos 2 amies imagination et volonté, quasi tout engin spécial peut servir de VTU :

Oui, on peut transformer un VTU existant en VTU-EV au lieu de remplacer un FEV réformé
Oui, un PCM qui sort 5 fois/an peut emporter un kit tronçonneuse ou assèchement 10 fois/an…

 


C'est tout bénéf : fini les engins qui ne font que 2 sorties/an.

Désengorger les remises des CSP saturés d'engins spéciaux
Motiver les CS et CPI en attribuant un engin spécialisé à la place de leur "simple" VTU
Mixer engins spéciaux & VTU en service pour évincer les vieux & garder les + récents de chaque
Glisser aux CPI des engins potables rendus dispos et réformer leurs antiquités.


En réaménageant un FPT en FPTSR, on libère un VSR-génératrice qui fera un bon VTU-CEVAR en CSP (les permis C y sont légion). VTU + FEV sont souvent ensemble sur feux moyens...

Pour quelques € de réaménagement, on économise 3 châssis (ex-VTU, FEV et VAR) !!!

 

 

 

On peut se donner quelques règles :
Pas plus d’une fonction spécialisée par VTU (Risque double engagement & surcharge des 3,5T)
Profiter de l’économie pour acheter des engins + puissants, bien balisés, etc.
Laisser les spécialités à recyclages aux CI ayant l'équipe formée : CMIC, GRIMP, etc.

Dans un gros CSP, un CEVAR fait un bon VTU 1, les CMIC ou CMIR font 2 & 3ème départ
Les Atelier, Log ou Com' doivent aider si tempête : virer le VTU 3 du CSP voisin (voir ici)
Mutualisation des remorques : VTU+RARI = VTU-AR. On diminue les risques de détellage...


Ca marche aussi avec les Poids Lourds :

Un CCGC qui décale 5 fois/an peut faire du VTU (voir ici comment ajouter le lot DIV).
Les DA (voir ici)? les ESP? ils sortent jamais, même en manoeuvre personne n'en veut, il y a de la place dans les coffres, leur sommeil est un gâchis !!


On peut augmenter le parc, en remplaçant par exemple 3 vieux FEV par 5 VTU-EV

On profite ainsi du VTU-Spé pour avoir + d'engins spéciaux, il y en a toujours un dispo pas loin

Avoir besoin des 2 en simultané est infime : il faut rester réaliste, un FEV sort 3 fois/an...

Avec toute cette économie (25000€/VTU), on peut acheter textiles, radios, améliorer le maillage en spécialités & modifier des VTU existants en VTU-Balisage, VTU-NRBC, etc.
Partager cet article
Repost0