Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Opti-secours
  • : Réflexion utopique sur l'optimisation globale tous azimuts du service d'incendie et de secours en France
  • Contact

Texte Libre

Pourquoi un tel site ?

Pourrions nous, à budget constant, améliorer notre savoir-faire, notre sécurité, notre communication avec les élus en montrant que nous sommes un centre de profit pour la collectivité?

Ce site veut juste proposer des pistes de réflexion ou d'optimisation, qui paraîtront à beaucoup utopistes ou farfelues, mais destinées à titiller la curiosité du lecteur, à le faire réfléchir sur lui et sa corporation, et se demander peut-être ce qu'il pourrait proposer pour aller de l'avant.

Nota : Un grand merci à tous ces SP qui, au quotidien, cherchent à optimiser, bricoler, inventer, sécuriser, bref, faire avancer le système, quelque soit leur grade et leur statut...

Recherche

Liens

16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 16:45

Quid de la problématique du permis PL dans les CI SPV ?

Le service militaire, qui en fournissait en masse, n’existe plus

Les SDIS rechignent à payer beaucoup de permis par an vu le coût

Avec le turn-over des SPV, certains partent 3 ans après l’avoir passé

 

Les pompiers « chargent lourd » : eau, tuyaux, etc

Mais la charge utile des 3,5T diminue au fil des nouvelles normes

Nous avons déjà étudié ici la répartition d’un duo VPI-VTU/DAL

D’autres voies sont-elles possibles pour emmener plus d’eau ?

 

Le lobbying :

A l’époque, 90% de l’Europe conduisait un 7,5T avec le permis B !

Finalement, en 1999, ils ont harmonisé… vers le bas à 3,5T !! Snif…

Mais là où c’est intéressant, c’est que certains ont eu des dérog !

 

Les campings-caristes, pour les permis B délivrés avant 1975 :

C’est assez fantastique, ils se sont basés sur une faille de la loi

http://vantribe.actionboard.net/t348-conduire-un-35-tonnes-avec-son-permis-b

La dérog est clairement « sans limite haute de tonnage et de mesures »

Le marché du camping-car a explosé avec les retraités.

Et les retraités, ils votent, donc les politiques les chouchoutent… 

Tous les SPV de plus de 58 ans ont en fait le permis PL…

Vous allez me dire que ça sert à rien, on n’en a plus beaucoup.

 

 

Mais si on est puriste, la dérog devrait s’appliquer à partir de 1999 :

Et là, tous les SPV ayant + de 34 ans seraient « no limit en PTAC » !

 Les véhicules électriques :

A cause du poids des batteries, ils ont un PTAC de 4,5T en permis B

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-120842QE.htm

 

Conclusion : des dérogs sont possibles, via du lobbiyng

Et les SPV sont réputés voter aussi, donc ça pourrait marcher…

En passant le VPI à 4,5T, sans changer sa conception (4 places, équipement simple, matos superflu au VTU) on pourrait pousser sa tonne à 1000l ce qui sécuriserait fortement le BAT.

Plutôt que du lobbying pour donner des galons-bidons à tout le monde et augmenter les vacs, on ferait mieux de faire du lobbying pour améliorer la sécurité de nos binômes SPV avec des VPI 1000 en permis B !!

 

La remorque :

Un des problèmes du permis PL pour les SPV, c’est le temps à y passer.

Plus le code à repasser pour certains, et enfin la peur de l’exam pour d’autres.

Il y a bien le permis C1 qui est censé être un PL allégé, mais ça reste un permis.

Or le législateur nous a sorti le B96 qui se passe en un samedi & sans exam !

Il permet d’accoler une remorque 750 kg à un 3,5T : soit un PTRA de 4,250T

Sur opti-secours, nous sommes peu favorable aux remorques en 1er départ :

Attelées en urgence, il y’a risque de dételage, et de faucher un piéton.

Mais si une remorque de 600l peut transformer un VPI 400 en VPI 1000, on améliore alors la sécurité de nos SPV…

 

Le tracteur :

J’en vois qui rigolent dans le fond… Et pourquoi pas ?

« Depuis le 22 mars 2012, l’article L. 221-2 du Code de la Route prévoit que les employés municipaux sont autorisés à conduire des véhicules agricoles (ex : tracteur agricole) dès lors qu'ils sont titulaires du permis de conduire de catégorie B ». Quelque soit le tonnage.

Les SPV d’un CPI communal pourraient s’apparenter à des agents municipaux

Donc possibilité de gréer un CCGC avec un permis B !

En occaz on peut trouver ce binôme pour pas cher

 

Certes c’est peu rapide mais le territoire d’un CPI est restreint : ça colle …

Admettons une commune de 5km de diamètre avec un CPI au centre :

En tracteur, tous les points sont atteignables en 8 min !

C’est largement mieux qu’un CCGC à 30 min de délai… 

 

 

On notera d’ailleurs qu’auparavant, l’agriculteur venait au CPI tracter la MPR.

Picot vendait même des pompes tractables à connecter sur la prise de force :

Donc on peut monter la pompe de la MPR vieillissante sur la prise de force.

Un moteur en plus à entretenir (le tracteur), & un en moins (la MPR)

Hormis la lenteur (relative vu les petits secteurs), ça n’a que des avantages !

 

En conclusion, sur l’épineuse question du permis PL dans les centres SPV, on voit qu’il est éventuellement possible de faire quelque chose moyennant du lobbying ou du matériel différemment pensé...

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bonjour,

Je lis avec intérêt ton blog, et s'il m'a appris une chose, c'est que ce qui m'a fait fuir les Associations Agrées de Sécurité Civile, me rend tout à fait inapte (en plus de mon bide et de mes
cheveux longs) à l'emploi de SPV.

J'aurais néanmoins une critique sur ton propos, particulièrement le regret de ne pas faire de lobbying pour que les SP obtiennent une dérogation au poids des engins.

Le choix de 3.5T puis 7.5T en passant au C1 relève, AMHA d'une volonté d'imposer une formation minimum aux conducteurs. Tout conducteur de VSAV/VPSP intelligent, sait que son camion, chargé de son
matériel, son équipage, et potentiellement sa victime, est lourd, et particulièrement dangereux de ce fait en cas de manoeuvre d'urgence (freinage ou évitement).
Tout conducteur, SP, DEA, Associatif, Policier/Gendarme, a au moins une histoire de quasi accident qu'il a évité grâce à son expérience (la somme de ses erreurs) et la chance (qui veille sur les
abrutis).

Imposer une formation sur les contraintes des poids-lourds est à mon sens, nécessaire et salutaire. Bien sûr, certains SDIS ont une formation suffisante (pour mes stagiaires, j'imposais 50
transports de victimes et 25 départ d'inter sans intervenir pour les certifier... sur VSAV/VPSP) mais combien de SDIS n'ont pas cette exigence, ou cette capacité ?
Est-il raisonnable qu'un CPI, n'ayant que de jeunes sapeurs titulaires du permis, même intelligents, puisse faire conduire un VPI-lourd ou un FPTL-allégé sans formation autre que les COD, qui
traitent pour grande partie des agrès et apparaux ?

Exiger le C1/C pour les SP me semble parfaitement justifié.
Certes c'est une contrainte.
Certes c'est complexe.
Certes c'est un coût.
Le taxi pour rentrer bourré aussi. Et chacun de nous milite auprès des conducteurs en ce sens ... pour notre sécurité commune.

Lovo.
Répondre