Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Opti-secours
  • : Réflexion utopique sur l'optimisation globale tous azimuts du service d'incendie et de secours en France
  • Contact

Texte Libre

Pourquoi un tel site ?

Pourrions nous, à budget constant, améliorer notre savoir-faire, notre sécurité, notre communication avec les élus en montrant que nous sommes un centre de profit pour la collectivité?

Ce site veut juste proposer des pistes de réflexion ou d'optimisation, qui paraîtront à beaucoup utopistes ou farfelues, mais destinées à titiller la curiosité du lecteur, à le faire réfléchir sur lui et sa corporation, et se demander peut-être ce qu'il pourrait proposer pour aller de l'avant.

Nota : Un grand merci à tous ces SP qui, au quotidien, cherchent à optimiser, bricoler, inventer, sécuriser, bref, faire avancer le système, quelque soit leur grade et leur statut...

Recherche

Liens

7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 07:47

Sur les chantiers, on voit de + en + d’engins 3 & 4 essieux 

Gain productif : un seul chauffeur emmène + de matériaux

Chez les SP, on note aussi de + en + de CCGC & VPCE 26T.

Peut-on s’aider du 26T pour sortir des sur-effectifs & travées bondées ?

 

Le FPT-GC :

Déjà évoqué (voir ici), pourquoi pas pousser le concept à 26T?

L’idée existe déjà à l’étranger, mais sur des engins très (trop!) longs

Pour un FPT en 1er départ, il faut rester sur un gabarit raisonnable :

Pas plus grand au sol qu'un FPT moderne, qui est déjà le maxi pour nos petites rues

Empattement de tracteur-semi, essieur AR directeur pour tourner serré

(oui, tout le matos d'un FPTL y rentre, parcourez ce blog vpour voir comment)

 

  On remplace le coffre de l’empattement par un 3ème essieu :   FPTGC 26T

 

Le BEA :

Il revient à la mode, avec ses vertus sur gros feu (canon puissant notamment)

Et certains vont un peu plus haut que les traditionnels 30m : 42, 46m...

On voit chez nos collègues SP Privés ou étrangers des BEA-FMOGP  :

Quitte à fusionner des engins, c’est un duo plus logique que les DA-Mo Français 

 

Un exemple de BEA 30 avec citerne 4000l :

(Une cabine 3 places le raccourcirait encore...) 

197571-large.jpg

Source : http://bos-fahrzeuge.info

 

Le DA-Mo Français doit revenir au sinistre apporter son émulseur...

(Et évinçons la MPR, le moteur du DA devrait plutôt pomper, voir ici)

Alors que le BEA-Mo se gare,lui, d’emblée au sinistre…

On gagne une berce ou un CCE qui dorment 20 ans en prenant de la place.

 

Ils dorment, car les SP gaulois ne pensent pas à engager leurs moyens Mo.

Sur gros feu, ils préfèrent multiplier les inutiles FPT à 6 (voir ici) et les LDV 500

Ineptie qui dépoile des secteurs entiers sans gain opérationnel 

Alors que le BEA-Mo gavé par un DA-GP place son canon mobile et puissant en hauteur

Et peut faire de la mousse HF ! (Méthode Allemande pour coucher les fumées)

Et évite d'avoir les 2 SP de la Cell. Mo qui glandent toute l'inter près de leur camion

En journée, on ne peut pas se permettre de gaspiller ainsi 2 SP formés, dont 1 PL 

 

Personne n’aurait pensé à demander une Cell. Mo, mais vu qu’il est là, on en profitera peut-être enfin : oui, l’émulseur est cher, mais quand pensera-t’on enfin au gain en temps qu’il apporte ?! Moins de fumées, tapis de mousse qui évite de noyer durant des heures, etc

Donc moins d'heures de pompe, de vacs, de SP indispos pour d'autres inters.

 

Pour cela, on muscle juste le BEA actuel avec un essieu de plus : 3, voire 4 

Le gabarit au sol ne change pas, puisque la longueur est liée au Bras

L’émulseur se case au milieu du platelage, sans incidence sur le gabarit !

 

Restrictions d’accès aux voies engins et voies échelles :

La loi prévoit des voies pour engins de 16T maxi sur 2 essieux.

Ces engins n’y sont donc pas aptes. Ceci dit :

Un FPTGC a des dévidoirs, donc on peut se garer à 100m et établir

Un BEA est surtout destiné aux feux industriels.

Le poids max est pour les voies sur sous-sol, pas de soucis en voie de plain-pied

 

Pour les engins « autres », suffit juste de chercher à rester compacts :

FSR-SD par exemple (voir ici), VPCE-grue 8x4 (voir ici), etc.

 

Ainsi donc, en essayant de se caler sur le monde qui nous entoure, avec des engins plus lourds permettant d’économiser du personnel,  on reste dans le gabarit de l’engin « initial », on gagne de la place en travée, et un apport opérationnel en eau ou émulseur non négligeable.

Partager cet article
Repost0

commentaires